La revue

LOGO NOUVEAU

Boustrophédon est une revue d’Art qui a pour devise:

« Mieux vaut labourer profond que large »

Cette devise signifie qu’il est préférable pour nous de bien labourer localement, en profondeur, le champ de l’Art,  plutôt que d’en parcourir plusieurs autres, partout et superficiellement. A l’inverse de certaines revues trop généralistes, aux textes élitistes, inaccessibles aux profanes, à la fois pompeux et creux, nous souhaitons porter un regard différent et penser une approche nouvelle sur l’art actuel.

Boustrophédon : n.m. du grec bous « bœuf » et strophein « tourner ». Ecriture primitive dont les lignes allaient sans interruption de gauche à droite et de droite à gauche à la manière des sillons faits pendant le labour d’un champ. Nous labourons le champ de l’art de cette manière singulière.

Boustrophédon est une revue critique sur l’art, sur l’histoire de l’art. Elle porte un regard différent  et donne une approche nouvelle sur l’art contemporain et actuel. La revue existe depuis 2016, elle est bimestrielle.  Les numéros sont disponibles en kiosques , dans les bibliothèques, les librairies,  les musées, les centres universitaires d’archives, ou expédiés aux abonnés tous les deux mois.

Boustrophédon  est imprimée au format A5, avec six parutions à l’année en fonction des  soutiens qui lui sont apportés. Publiée en couleurs, sous la forme d’un reportage photo, pouvant rassembler des écrits. la revue explore une thématique et présente un(e) auteur(e) ou un(e) artiste, du passé ou contemporain.

Boustrophédon  souhaite vous parler d’Art et de celles et ceux qui lui consacrent leurs vies. Vous parler aussi des poètes insoumis, des incompris, des créations marginales et étranges,  des expressions bizarres, celles des arts populaires ou celles des autodidactes, de l’Art Outsider, des  auteurs résistants, des hermétiques et autres réfractaires à l’art officiel.

Boustrophédon  ne laboure pas droit, veut rester petit et simple, accessible par tou(te)s sans se prendre trop au sérieux, sans user du grand parler. La revue souhaite semer, dans les sillons fraîchement labourés, l’esprit de camaraderie, la sincérité et l’amitié artistique, qui viennent ici nourrir ces univers de création authentiques.

 

Directeur de publication

Grégory PAMADOU